Desorty savait deja que maurin des maures etait un homme a menager


Ce fut en effet ce qui arriva. CHAPITRE XXXIX Comme quoi, grace a l’ingeniosite de Maurin, les Gonfaronnais virent enfin voler un ane et comment le roi des Maures connut, a l’instar de tous les vrais heros, son heure d’impopularite.

Pour vous servir on aurait ferme plus tot. On a bien raison, s’ecria Maurin, de dire que tout s’arrange a la fin et que seules les montagnes ne se rencontrent pas! Celui-la a eu une brave chance quand il a recu en cadeau deux canards qui l’ont fait ce qu’il est, et Caboufigue en a eu une fameuse de me connaitre! –On doit rarement sa fortune a son merite. Don Melchior de la Cruz, repondit-il d’une voix sourde. Demain nous reprendrons cette conversation.

. Caboufigue se presente! murmurait Maurin stupefait. Des larmes, grosses comme des olives, glissaient sur ses joues couleur de peches dures; et quand son pere entra tout en un coup, elle ne put les lui cacher. S’il tourne bien, il sera de mes heritiers, mais il n’en prend pas la route! –Il est jeune, il peut changer, dit Caboufigue. et lui dirai de prendre garde a lui! –Et, gemit violemment Tonia a travers ses pleurs, comment pourrez-vous empecher, mon pere, qu’il soit en prison, et que, moi, je l’aime? La plus grande douleur ne desarme pas une femme de sa ruse d’amour. Moi le premier, vous savez, je serai contre vous, et ca me fera de la peine.

Dona Dolores lui tendit la main en souriant, tandis que sa compagne s’inclinait pour dissimuler sa rougeur. Mes enfants, dit-elle, j’ai un peu de migraine, et il se fait tard.

Tous deux, chien et chasseur, etaient a l’arret.

. . . Voici le Palo Quemado, dit don Jaime. En ce moment une main se posa doucement sur son epaule, il tressaillit comme s’il eut recu une commotion electrique et releva brusquement la tete. Le President vous prie de vous rendre au palais, a huit heures, il desire vous voir.

Il ne s’agit pas de cela, monsieur, interrompit severement le prefet.

Personne n’est ici pour l’heure, dit-elle. Quand le phylloxera detruisit ses vignes, le paysan provencal se trouva fort ennuye, mais il ne fut vraiment desole que lorsque, ayant remplace les vieilles souches francaises par le cep americain, il fut oblige de le cultiver avec des soins speciaux ignores de lui jusque-la et vraiment trop compliques.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.